Origine de la vie

Origine de la vie  dans Origine de la vie

 

CREATION ET EVOLUTION

 

La théorie de l’évolution est la conception prédominante concernant l’origine de la  vie et de l’univers au sein de la communauté scientifique contemporaine. Les croyants qui s’appuient sur la Bible doivent considérer attentivement les quatre observations suivantes à propos de l’évolution.

 

1Par le biais de la théorie de l’évolution, les adeptes du naturalisme tentent de donner une explication à l’origine et au développement de l’univers. Cette conception part le d’hypothèse qu’il n’existe aucun être créateur, divin et personnel capable d’avoir créé et façonné le monde. Au contraire, elle affirme que le monde s’est formé grâce à un concours de circonstances qui se sont accumulées les unes après les autres sur  plusieurs milliards d’années. Les partisans de la théorie de l’évolution affirment détenir les preuves scientifiques qui servent à confirmer leur hypothèse.

 

2 L’évolutionnisme n’est pas de nature véritablement scientifique. D’après la méthode scientifique, toute conclusion doit être fondé sur des preuves irréfutables qui proviennent d’expériences pouvant être reproduites dans n’importe quel laboratoire. Cependant, aucune expérience n’a pu et ne peut être faite pour tester et confirment des théories concernant l’origine de l’univers qui s’appuient sur un soi-disant « big bang » ou sur le développement progressif des êtres humains depuis leur forme la plus simple à leur forme la plus complexe. Par conséquent, l’évolution n’est qu’une hypothèse dénuée de toute « preuve » scientifique. Pour pouvoir l’accepter, il faut donc se fier à une théorie purement humaine. Par opposition, le peuple de Dieu, quant à lui, se fie au Seigneur et à Sa révélation inspirée qui stipule qu’Il a créé toutes  choses à parti de rien.

 

Hébreux 11.3 : « C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles. »

 

3 Nous ne pouvons contester le fait que certaines espèces d’êtres vivants ont connu des changements et se sont développés. Par exemple, certaines variétés d’espèces ont tout simplement disparu ; d’un autre côté, nous assistons occasionnellement à la formation de nouvelles souches au sein même d’une espèce déjà existante. Mais il n’existe aucune preuve, pas même une preuve géologique, capable de supporter la théorie selon laquelle une espèce d’être vivant aurait évolué un beau jour à partir d’une autre. En revanche, nous avons des preuves qui corroborent la déclaration de la Bible qui affirme que Dieu a créé chaque être vivant « selon son espèce ».

 

Genèse 1.21 : « Dieu créé les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; Il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. »

 

Genèse 1.24-25 : « Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leurs espèces, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. »

 

4 Les croyants qui s’appuient sur la Bible doivent également rejeter la théorie de « l’évolution théiste ». Cette dernière adopte la plupart des conclusions de l’évolution naturaliste, ajoutant simplement l’idée que Dieu est à l’origine du processus évolutionniste. Cette théorie nie la révélation biblique qui attribue à Dieu un rôle actif dans tous les aspects de la création. Lorsque, par exemple, nous examinons Genèse 1, nous remarquons que les verbes les plus importants ont Dieu pour sujet, à l’exception de Genèse 1.12 (qui fait référence à l’accomplissement de l’ordre que Dieu donne au verset 11) et de l’expression « il y eut un soir, et il y eut un matin » qui revient à plusieurs reprises. Dieu n’apparaît donc pas ici comme une personne qui dirige le processus de l’évolution sans pour autant y prendre part, mais comme le créateur actif de toutes choses.

 

Colossiens 1.16 : « Car en lui ont été créées toutes choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. »

 

Genèse 1

 

1.1

 

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

1.2

La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

1.3

Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

1.4

Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres.

1.5

Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

1.6

Dieu dit: Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux.

1.7

Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi.

1.8

Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

1.9

Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.

1.10

Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon.

1.11

Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.

1.12

La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.13

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

1.14

Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;

1.15

et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.

1.16

Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles.

1.17

Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre,

1.18

pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon.

1.19

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

1.20

Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel.

1.21

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.22

Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre.

1.23

Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.

1.24

Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.

1.25

Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.26

Puis Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

1.27

Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

1.28

Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

1.29

Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture.

1.30

Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.

1.31

Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour.

 

La séparation spirituelle des croyants

Le concept  de la séparation du mal est fondamental à la relation que Dieu entretient avec Son peuple. Selon la Bible, cette séparation se fait en deux dimensions ; l’une négative et l’autre positive : se séparer moralement et spirituellement du péché et de tout ce qui est contraire à Jésus-Christ, à Sa justice et à la Parole de Dieu ; s’approcher de Dieu dans une relation intime, par la consécration, l’adoration et le service. Dans l’optique de ce double sens, la séparation aboutit à une relation dans laquelle Dieu devient notre Père céleste vivant en nous, Il est notre Dieu et nous devenons Ses fils et Ses filles.

 

Dans l’A.T, la séparation est une exigence à laquelle Dieu ne doit se soustraire. Il (le peuple) devait être saint et mis à part de tous les autres peuples afin d’appartenir à Dieu et à Lui seul. Dieu a puni le peuple en l’envoyant en exil en Assyrie et à Babylone principalement parce que celui-ci persistait dans son désir de s’adapter aux pratiques idolâtres et aux modes de vie malsain des nations avoisinants.

 

Dans le N .T, Dieu a ordonné la séparation des croyants de la corruption du système de ce monde et du compromis impie ; de ceux qui dans l’Église, pèchent et refusent de se repentir et de faux docteurs ; des Églises ou des sectes qui promulguent des erreurs théologiques et nient la vérité biblique.

 

Notre attitude dans cette séparation doit être marquée par la haine du péché ; de l’injustice et du système de ce monde corrompu ; l’opposition à la fausse doctrine ; un véritable amour pour ceux de qui nous devons nous séparer ; le parachèvement de notre sanctification dans la crainte de Dieu.

 

Parce que nous sommes enfants de Dieu, le but de la séparation et que nous puissions persévérer dans le Salut ; dans la foi ; et dans la sainteté ; vivre pleinement pou Dieu comme étant notre Seigneur et notre Père et convaincre les incroyants de ce monde de la vérité et des bénédictions de l’Évangile.

 

Si nous nous appliquons à nous mettre à part de tout ce qui est mauvais   ; Dieu nous récompensera en nous attirant près de lui ; nous connaîtrons ainsi Sa protection, Sa bénédiction et  Ses soins paternels. Il a promis d’être tout ce qu’un bon père devrait être. Il sera notre consolateur et notre guide ; Il nous aimera et nous chérira comme Ses propres enfants.

 

Le refus des croyants de se séparer eux-mêmes du mal, conduira inévitablement à la perte de leur relation intime avec Dieu ; d’un accueil favorable par le Père et de nos droits en tant qu’enfants.

 

La providence de Dieu

Dieu permet à l’homme de subir les conséquences du péché qui est entré dans le monde à cause de la chute d’Adam et Ève. On peut citer l’exemple de Joseph qui a beaucoup souffert à cause de la jalousie et de la cruauté de se frères. Ces derniers l’ont rendu et il est devenu esclave de Potiphar en Égypte (Genèse 37.39). Alors qu’il vivait de façon à plaire à Dieu, il a été injustement accusé d’immoralité et a été jeté en prison (Genèse 39), pendant plus de 2 ans. Dieu permet parfois que nous souffrions à cause de mauvaises actions des autres ; quoi qu’il en soit, Il peut intervenir et faire en sorte que leurs œuvres mauvaises concourent à l’accomplissement de Sa volonté. D’après Joseph, Dieu a agit de façon à ce que les mauvaise actions de ses frères leur sauve en fin de compte, la vie (Genèse 45.5 ; 50.20)

 

La providence divine et nous

 

La  Bible révèle que, pour pouvoir jouir de cette providence, nous devons assumer certaines responsabilités :

 

ü Nous devons obéir à Dieu et à Sa volonté révélée. Dans l’exemple de Joseph (Genèse 39), il apparaît clairement que c’est parce qu’il a honoré Dieu en demeurant intègre que Dieu l’a honoré en demeurant à ses côtés. De même, pour que Dieu puisse protéger Jésus contre Hérode qui essayant désespérément  de le tuer, ses parents on dû obéir à Dieu et fui l’Égypte. Dieu a promis d’aplanir les sentiers de ceux qui le craignent et le reconnaissent dans toutes leurs voies (Proverbes 3.5-7).

 

 A travers la providence, Dieu dirige les affaires de l’Église et celles de chacun de nous, Ses serviteurs. Nous devons être constamment en accord avec la volonté de Dieu pour notre vie lorsque nous Le servons et que nous parlons de Lui aux autres.

 

Nous devons donc aimer Dieu et nous soumettre à Lui par la foi en Christ si nous désirons qu’Il fasse en sorte que toutes choses concourent à notre bien (Romains 8.28).

 

Dieu prendra de soin de nous au sein de notre affliction si tant est que nous l’implorions au travers d’une prière persévérante et par la foi. Si nous prions et Lui faisons confiance, nous reconnaîtrons alors Sa paix (Philippiens 4.6-7) ; nous recevrons Sa fors (Ephésiens 3.16 ; Philippiens 4.13) ; ainsi que Sa miséricorde, Sa grâce et Son secours dans nos besoins (Hébreux 4.16 ; Philippiens 4.6). Nous pouvons prier par la foi en notre faveur ou en faveur des autres.

 

Bible « Esprit et Vie »

http://www.clcfrance.com/bible-d-etude-esprit-et-vie_ref_LIFB020.html

0 Réponses à “Origine de la vie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




christestseigneur |
Le journal de la Grenouille |
israel12 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | courspdv
| paroissesaintemariemadeleine
| Ma rencontre avec Dieu par ...